L’ermitage est terminé, il est ouvert et équipé

Placé dans un recoin du mur de clôture, l’ermitage bâti a respecté les dimensions modestes de 20m² autorisées. Il permettra à un ermite ou une ermite de venir retrouver le silence, tout en assurant une présence sur le site. Aménagé avec goût par Jean, les petites fenêtres donnent sur la 3ème restanque qui sera par la suite plantée de fruitiers.
Bénit solennellement par le père Christian le vendredi 4 septembre, l’ermitage a déjà reçu deux ermites pour un court séjour.
Je vous recommande la lecture du « Grand bonheur » par Nicolas Diat aux éditions Fayard qui, à la page 189, décrit la vie d’un ermite à l’abbaye de Fontgombault :
« Le 30 mars 1970, par un matin froid et brumeux, le père Rotgé s’installa dans sa nouvelle cellule. Sans confort, sans électricité, sans eau courante. Rien de plus. Lors de mon séjour à l’abbaye en août 2019 avec le prieur, nous étions d’abord venus le saluer à l’infirmerie, puis nous avons traversé la Creuse pour visiter les lieux de sa retraite érémitique. Je contemplai le sol en terre battue, l’entrée basse de l’excavation et le simple boyau dans la pierre où l’ermite avait placé autrefois son lit, non loin d’un petit poêle de fortune. Si l’endroit offrait une belle vue sur l’abbaye et les forêts alentour, j’avais du mal à envisager qu’un homme ait pu vivre ici, dans ce cadre rude et austère. Cela me paraissait presque inhumain.
Le père Rotgé n’avait rien voulu emporter avec lui. Il disposait d’une petite table en bois, d’une chaise et d’un bahut. Il mangeait peu, se contentant de riz, de légumes, de fromages ou de fruits que les bonnes âmes posaient devant la grotte. Dans l’ermitage, à l’aide d’un vieux dictionnaire, il apprit le grec, le syriaque, l’hébreu ancien et l’arabe littéraire. Comment tenir de longues années dans des conditions si spartiates ? Les moines ont été témoins de cette épopée, ils affirment que le père Rotgé priait continuellement. La prière fut la seule flamme qui réchauffâ vraiment son cœur. Parfois, depuis les jardins de l’abbaye, les convers apercevaient une ombre qui se faufilait entre les arbres. Ils savaient que le frère récitait le chapelet en marchant. En 1981, le père Rotgé dut quitter son ermitage paradis. Sa colonne vertébrale était disloquée. Il rejoignit un nouvel ermitage en Provence, sous des cieux plus cléments. A son retour dans le Berry, il confia aux moines que le plus dur n’était en aucun cas la solitude. Non, le plus dur, c’étaient les moments où Dieu ne parlait pas… »
Disposant maintenant d’eau courante et de toilette, l’ermitage St Hilaire vous attend. Pour quelques jours ou une semaine, venez retrouver le calme et le silence dont nous avons tellement besoin pour prier et honorer le Seigneur qui est bafoué comme peut-être jamais Il ne l’a été.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA