Article dans le bulletin d’octobre 2019 du diocèse d’Avignon

Beaumes de Venise, Eglise St Hilaire

A l’aplomb de Beaumes de Venise par les restanques, ou en voiture par les lacets étroits menant à la combe de Durban. Puis à pied, « un chemin montant, sablonneux, mal aisé et de tous les côtés exposé au soleil » suit la crête à travers les rangs de vignes, offrant un panorama à 180 degrés de Carpentras au Plan de Dieu, d’Avignon à Orange, à l’horizon les contreforts du Gard bordant le Rhône: la création du monde mis en musique par les cigales! Un dernier raidillon: un oratoire et st Joseph vous accueillent surplombant le chevet roman de Saint-Hilaire, son toit de lauzes, les murs à nouveau debout. On peine à croire que c’était une ruine il y a huit ans. C’est que Claudia et Robert Mestelan ont décidé de restaurer ce signal visible de si loin de l’antique présence chrétienne dans ce pays depuis Clovis… Mille cinq cent ans de foi et d’entretien, puis seulement cent ans d’abandon et de dédain et le vieil édifice était à genoux, agonisant; seul l’arc de voûte du transept refusait la déchéance.
Huit ans de foi, d’enthousiasme et de travail de fourmi de troupes de scouts, de jeunes de France et des confins de l’Europe répondant à l’appel d’espérance et de volonté de Robert et Claudia, ont réussi ce miracle.L’Angélus tintinnabule à nouveau ses trois séries de trois coups suivis de la « volée »: « l’Ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie… » et dans la fraîcheur de la nef, j’ai eu la chance de répondre l’autre jour avec beaucoup d’autres dans la continuité de quinze siècles: « Qu’il me soit fait selon votre parole… » par François-Marie Legoeuil

DCIM100MEDIADJI_0026.JPG

DCIM100MEDIADJI_0003.JPG