Les objectifs de l’association de sauvegarde

 La reconstruction de la chapelle Saint-Hilaire s’inscrit dans un vaste projet communal et départemental qui répondra à plusieurs impératifs.

Redevenir une chapelle : l’association souhaite remettre la chapelle dans son état initial. Elle redeviendra un lieu de culte, sous la protection de saint Hilaire, « Rhône de l’éloquence latine », champion du combat contre l’hérésie arienne qui sévit en Gaule au cours du IVe siècle

       Croquis par Jean-Claude Constantin +

La haute route des chapelles romanes : magnifiquement placée au sommet d’une colline et vue de tous les villages de la plaine, la chapelle saint Hilaire deviendra le point de départ des visites culturelles vers les autres chapelles rurales éparpillées au pied du Ventoux : Notre-Dame d’Aubune, La Roque Alric, Beaumont du Ventoux, Entrechaux et Aubignan…

Une carte permettant de les recenser pourra être consultée et l’association pourra durant l’été contribuer à cette animation culturelle de haut niveau.

Lieu de mémoire de la première implantation chrétienne dans un village perché du Vaucluse : la découverte de la tombe d’Epyminia trouvée dans les ruines de ce village aujourd’hui disparu, confère à l’église saint Hilaire la valeur d’un témoin inestimable, remontant au VIe siècle.

La colline saint Hilaire : dressée sur le fond bleu du Ventoux et des Dentelles de Montmirail, Saint-Hilaire reconstruit deviendra un lieu de grande beauté pour tous les adèptes de la nature, de la marche à pied et du VTT. But de promenade privilégié, cet ensemble (comprenant Notre-Dame d’Aubune, le Castellas et le rocher du diable) sera comparable et même supérieur à celui de la chapelle Saint-Sixte d’Eygalière à cause de l’importance archéologique, de la variété et de la nature de ses vestiges.

Afin de sauvegarder le site, nous ne souhaitons pas la création d’une route, qui mettrait en péril toutes ces caractéristiques et finirait même à moyen terme par les faire disparaître, victime de l’érosion touristique.