Pourquoi rebâtir une chapelle en ruine ?

Pourquoi rebâtir une chapelle du VIe siècle dans son état initial si ce n’est pour lui rendre sa vocation de lieu de culte de façon à pouvoir y célébrer le saint sacrifice de la messe ? Au moins une fois par an le jour de la saint Hilaire.

previous arrow
next arrow
Comment la chapelle nous est apparue à l'automne 2011
Slider

Parmi les chapelles rurales du Comtat, la chapelle Saint-Hilaire en serait une des plus prestigieuses puisque l’une des plus anciennes. Si elle peut être un lieu d’information culturelle sur les chapelles du haut Moyen Âge de la région du Ventoux au sein d’un circuit balisé et un lieu de halte pour les pèlerins, le plus important est qu’aujourd’hui, grâce à la chapelle Saint-Hilaire, la Providence nous parle. Comme à l’église Saint-Damien à Assise où, trois fois saint François avait entendu la voix de Notre Seigneur lui dire : « François, va et reconstruis mon église qui, tu le vois, tombe en ruine. »

La chapelle Saint-Hilaire est pour les hommes de bonne volonté un de ces chemins de lumière que la Providence ne manque pas de nous offrir.

En reconstruisant cette chapelle à l’heure où les églises sont abandonnées par la tiédeur et le matérialisme des foules sécularisées, nous pouvons affirmer avec force notre confiance et notre foi : elle repose sur Dieu, Trinité Sainte.