L’histoire de la chapelle

Datant du VIe siècle la chapelle Saint-Hilaire est un des premiers témoins de la Provence chrétienne.

D’après l’abbé Allègre(1), la chapelle Saint-Hilaire remonterait au VIe siècle ou VIIe siècle au plus tard. Dans le Bulletin Archéologique de Vaucluse de mai 1879, Hontius et Jansson proposent le Xe siècle et pour Hibon, elle remonterait au XIIe siècle.

En fait, il est probable que la première construction remonte au VIe siècle. En effet, chrétienne dès le Ve siècle, comme l’atteste la tombe d’Epyminia(2), la population n’a pas pu rester longtemps sans église. Et, toujours d’après l’abbé Allègre, la simplicité du plan de la chapelle, la disproportion des dimensions, le genre de construction et l’absence d’ornement présentent d’une manière évidente les caractères de l’architecture romano-chrétienne de la première époque.

Probablement dévastée et incendiée par les Sarrazins qui ravagèrent la contrée au début du VIIIe siècle, la chapelle aurait été restaurée au XIIpar des moines qui vivaient sous la protection des seigneurs de Durban.

(1) Monographie de Beaumes-de-Venise, Abbé A. Allègre, 1888.

(2) Parmis les vestiges chrétiens trouvés sur la colline, le plus remarquable est l’inscription qui indiquait la tombe d’une jeune femme, Epyminia.